Suivre Dieu

Depuis l'année 1789, lorsque le gouvernement des États-Unis a commencé à fonctionner en vertu de la Constitution nouvellement adoptée, des élections périodiques ont été organisées pour choisir un président à la tête de la branche exécutive du gouvernement fédéral et des représentants pour servir dans la branche législative.

Des partis politiques sont apparus, dirigés par des politiciens influents. Ce système de gouvernement implique un appel de la part des différents titulaires de postes ou des titulaires potentiels de postes à "me suivre".

Les personnes choisies rédigent les lois, définissent les politiques et administrent le gouvernement conformément à leurs idées sur la manière dont la nation devrait être gouvernée. Heureusement, les rédacteurs de la Constitution ont eu la sagesse de limiter les pouvoirs du gouvernement, en garantissant ostensiblement aux citoyens certains droits que le gouvernement ne peut empiéter, tels que la liberté d'expression, la liberté de culte, etc.

Ces droits ont parfois été respectés, mais en d'autres occasions, ils ont été violés. Sous le régime de l'esclavage, les esclaves n'avaient aucun droit à proprement parler. Depuis que l'esclavage a été interdit, tout le monde doit théoriquement avoir les mêmes droits en vertu de la loi, y compris les libertés individuelles reconnues par la Constitution.

Aujourd'hui, en 2021, alors que ces lignes sont écrites, nous vivons à une époque où ceux qui détiennent le pouvoir sur le pays cherchent de plus en plus agressivement à imposer leurs vues aux citoyens, avec ou contre leur volonté. La liberté d'expression, la liberté de religion et d'autres droits individuels ont rarement été moins sûrs à l'échelle nationale aux États-Unis qu'ils ne le sont aujourd'hui, à cause des dirigeants que le peuple, du moins beaucoup d'entre eux, a choisi de suivre.

L'oppression gouvernementale aux États-Unis et dans certains autres pays occidentaux n'a pas encore atteint le niveau qui prévaut dans de nombreuses autres nations, mais elle s'oriente dans cette direction. L'oppression a été la règle parmi les gouvernements de l'humanité tout au long de l'histoire.

Les êtres humains sont par nature des créatures sociales. Dans toute société organisée, il doit y avoir des leaders et des suiveurs. La plupart d'entre nous fonctionnent d'une certaine manière comme des leaders dans certaines situations, et comme des suiveurs dans d'autres.

Nous choisissons tous qui suivre et quoi suivre. Le ou les dirigeants que vous choisissez de suivre peuvent avoir des conséquences considérables sur votre propre bien-être. Alors, qui devriez-vous suivre ?

La Bible a beaucoup à dire sur le fait de diriger et de suivre. Et la Bible est très spécifique lorsqu'elle nous dit qui suivre. Nous devons suivre Dieu. Tous les autres choix concernant cette question sont subordonnés à ce choix. Soit nous suivons Dieu, soit nous ne le suivons pas. Et les choix que nous faisons déterminent la réponse à cette question.

Le titre de cet article est "Suivez Dieu". Et nous allons explorer brièvement ce que la Bible a à dire sur ce sujet.

D'une certaine manière, les êtres humains sont comme des moutons. Les humains ont un instinct grégaire inné, un peu comme les moutons. Mais nous avons aussi un esprit avec lequel nous pouvons réfléchir. Nous avons des responsabilités et des décisions à prendre sur la façon dont nous allons nous comporter.

Malgré cela, les êtres humains suivent souvent une voie particulière simplement parce que d'autres personnes suivent la même voie. La pression des pairs, la pression de la société, sont souvent décisives pour déterminer le comportement humain, les choix que font les gens quant à qui ou quoi suivre. Pourtant, l'excuse "tout le monde le fait" n'est pas une excuse, en ce qui concerne Dieu. Et lorsque suivre la foule conduit au désastre, le fait que "tout le monde l'a fait" ne vous sauvera pas.

Comme je l'ai mentionné, les gens sont en quelque sorte des moutons. En effet, la Bible utilise souvent le mot "brebis" comme une métaphore pour désigner les personnes, les êtres humains. Les moutons domestiqués ont besoin d'un berger, qui les conduise sur le bon chemin, car sans un berger fidèle, ils s'égareront, se perdront, seront la proie de prédateurs ou d'autres maux. Même lorsqu'ils ont été conduits vers de verts pâturages et une bonne eau, ils auront tendance à s'égarer s'ils ne sont pas guidés par un berger.

Dans un article que j'ai lu sur les moutons, il est question d'un cas où les bergers étaient manifestement inattentifs et où l'un des moutons s'est égaré sur une falaise, suivi par d'autres moutons. Le mouton de tête a franchi la falaise et a fait une chute mortelle de quinze mètres. Les autres suivirent, quinze cents en tout. Beaucoup d'entre eux, presque un tiers, ont été tués.

Alors que la Bible nous compare, nous les humains, à des moutons, elle nous avertit que nous ne devons pas suivre aveuglément les autres êtres humains. Dieu nous interdit de suivre la foule sur le chemin de la destruction.

"Vous ne suivra pas une foule pour faire le mal; tu ne témoigneras pas non plus dans un litige de manière à détourner après beaucoup pour pervertir la justice" (Exode 23:2).

Jésus dit alors à ses disciples : "Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix et qu'il se mette à l'abri de la mort. suivez-moi" (Matthieu 16:24).

En fait, Dieu a dit la même chose à Israël dans le désert. Il a conclu une alliance avec eux, dans laquelle ils acceptaient de le suivre, d'obéir à ses lois, et en retour ils seraient bénis (Exode 19:3-8 ; Deutéronome 28:1-14).

Mais ils n'ont pas tardé à s'écarter du chemin. Moïse fut appelé sur la montagne pour recevoir les instructions - les lois - que Dieu avait préparées pour qu'Israël les suive.

"Lorsque le peuple vit que Moïse tardait à descendre de la montagne, il s'assembla auprès d'Aaron et lui dit : 'Viens, fais-nous des dieux qui marchent devant nous ; car ce Moïse, l'homme qui nous a fait monter du pays d'Égypte, nous ne savons pas ce qu'il est devenu'". (Exode 32:1).

" Le lendemain, ils se levèrent de bonne heure, offrirent des holocaustes et apportèrent des sacrifices de paix ; le peuple s'assit pour manger et boire, et se leva pour jouer. L'Éternel dit à Moïse : "Va, descends ! Car ton peuple, que tu as fait sortir du pays d'Égypte, s'est corrompu. Ils se sont détournés rapidement de la voie que je leur avais prescrite.. Ils se sont fait un veau moulé, ils l'ont adoré et lui ont offert des sacrifices, et ils ont dit : "Voici ton dieu, Israël, qui t'a fait sortir du pays d'Égypte !"". (Exode 32:6-8).

Dieu était prêt à ce moment-là à détruire la nation, mais Moïse l'a appelé et Dieu a cédé. Malgré cela, des milliers de personnes furent punies de mort pour leur rébellion (Exode 32:9-14, 26-28). Parmi ceux qui restèrent, aucun des transgresseurs ne fut autorisé à entrer dans l'héritage promis, non seulement à cause de ce péché d'idolâtrie, mais aussi à cause des autres péchés de rébellion qu'ils commirent en cours de route, comme nous le verrons plus loin. Et Dieu envoya une plaie sur eux pour faire bonne mesure (Exode 32:33-35).

Aaron, le frère de Moïse, qui occupait une position de leader, était faible. Il n'avait pas le courage, à ce moment-là, de prendre position contre l'esprit de rébellion qui s'était répandu parmi la congrégation.

Trop souvent, ceux qui sont censés être des leaders, ceux qui ont une fonction ou un titre, sont plus des suiveurs que des leaders. Certains ministres font plaisir aux gens. Ils sont plus intéressés à plaire aux gens qu'à plaire à Dieu, et ils enseignent donc ce qu'ils pensent être agréable et populaire avec les gens (cf. II Chroniques 18:9-17 ; Esaïe 30:9-10 ; Jérémie 5:31). En fait, de nombreux ministres, et de nombreuses églises qui se disent chrétiennes, sont ainsi. Ils peuvent attirer un grand nombre de fidèles, mais ce sont de faux bergers. Ils sont vraiment des outils de Satan, et des loups déguisés en moutons.

Ceux qui sont prêts à enseigner et à suivre le bon chemin, ceux qui sont prêts à suivre vraiment Dieu, sont rares. "Entrez par la porte étroite ; car large est la porte et spacieux est le chemin qui mène à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Car étroite est la porte et difficile le chemin qui mène à la vie, et il y en a peu qui le trouvent. Méfiez-vous des faux prophètes, qui viennent à vous en habits de brebis, mais qui, au fond, sont des loups ravisseurs" (Matthieu 7:13-15).

" ... Satan lui-même se transforme en ange de lumière. Ce n'est donc pas une grande chose si ses ministres aussi se transforment en ministres de la justice, dont la fin sera conforme à leurs œuvres" (II Corinthiens 11:14-15).

Josué était un fidèle disciple de Dieu. Il était sur la montagne lorsque le peuple a persuadé Aaron de fabriquer une idole à adorer. Plus tard, il a été envoyé avec d'autres pour arpenter le pays où Dieu conduisait les Israélites. Seuls lui et Caleb ont rapporté un rapport positif. Les autres n'avaient pas la foi que Dieu pouvait leur donner le pays qu'il leur avait promis.

Moïse l'a rappelé aux Israélites quarante ans plus tard, alors qu'ils étaient sur le point d'entrer dans le pays. La nation avait été punie pour sa désobéissance et son manque de foi en errant dans le désert pendant quarante ans. Toute cette génération était morte dans le désert, à l'exception de Josué et de Caleb.

Moïse leur dit ce qui suit : "Malgré tout cela, vous n'avez pas cru le Seigneur votre Dieu, qui a parcouru le chemin devant vous pour vous chercher un endroit où planter vos tentes, pour vous montrer le chemin à suivre, dans le feu la nuit et dans la nuée le jour. L'Éternel a entendu le bruit de vos paroles, il s'est mis en colère et il a fait un serment, en disant : "Aucun de ces hommes de cette génération mauvaise ne verra le bon pays que j'ai juré de donner à vos pères, excepté Caleb, fils de Jephunné ; il le verra, et c'est à lui et à ses enfants que je donne le pays sur lequel il a marché, parce qu'il... ont entièrement suivi le Seigneur.' L'Éternel s'est aussi mis en colère contre moi à cause de vous, en disant : 'Toi non plus, tu n'y entreras pas ; Josué, fils de Nun, qui se tient devant toi, y entrera. Encourage-le, car c'est lui qui fera hériter Israël de cette terre. (Deutéronome 1, 32-38).

Souvent, en lisant la Bible, on constate que lorsqu'il y avait des dirigeants forts et fidèles qui suivaient Dieu, le peuple les suivait. Mais dès qu'un dirigeant faible ou corrompu arrivait, le peuple, pour la plupart, se tournait vers les idoles.

"Alors le peuple a servi l'Éternel pendant toute la durée de Josué et pendant toute la durée des anciens qui ont survécu à Josué.qui avait vu toutes les grandes œuvres de l'Éternel qu'il avait faites pour Israël. Or Josué, fils de Nun, serviteur de l'Éternel, mourut à l'âge de cent dix ans. On l'enterra dans le périmètre de son héritage, à Timnath Hérès, dans les montagnes d'Ephraïm, au nord du mont Gaash. Lorsque toute cette génération eut été recueillie auprès de ses pères, il s'éleva après elle une autre génération qui ne connut pas le Seigneur ni l'œuvre qu'il avait faite pour Israël. Les enfants d'Israël firent ce qui est mal aux yeux de l'Éternel, ils servirent les Baals, ils abandonnèrent l'Éternel, le Dieu de leurs pères, qui les avait fait sortir du pays d'Égypte, ils suivirent d'autres dieux parmi les dieux des peuples qui les entouraient, ils se prosternèrent devant eux, et ils irritèrent l'Éternel. Ils abandonnèrent le Seigneur et servirent Baal et les Ashtoreths.. La colère du Seigneur s'enflamma contre Israël. Il les livra entre les mains de pillards qui les dépouillèrent, et il les vendit entre les mains de leurs ennemis tout autour, de sorte qu'ils ne purent plus tenir devant leurs ennemis. Partout où ils sortaient, la main de l'Éternel était contre eux pour la calamité, comme l'Éternel l'avait dit, et comme l'Éternel le leur avait juré. Et ils étaient dans une grande détresse. Cependant, le Seigneur suscita des juges qui les délivrèrent de la main de ceux qui les pillaient. Mais ils ne voulurent pas écouter leurs juges, ils se prostituèrent à d'autres dieux et se prosternèrent devant eux. Ils se détournèrent rapidement de la voie dans laquelle marchaient leurs pères, en obéissant aux commandements de l'Éternel ; ils ne le firent pas. Et lorsque l'Éternel leur suscita des juges, l'Éternel fut avec le juge et les délivra de la main de leurs ennemis pendant toute la durée du mandat du juge ; car l'Éternel fut ému de pitié par leurs gémissements à cause de ceux qui les opprimaient et les harcelaient. Et il arriva que, lorsque le juge fut mort, qu'ils revinrent et se conduisirent plus corrompus que leurs pères, en suivant d'autres dieux, pour les servir et se prosterner devant eux. Ils ne cessèrent pas d'agir comme ils l'ont fait, ni de s'entêter. La colère de l'Éternel s'enflamma contre Israël, et il dit : Parce que cette nation a transgressé l'alliance que j'avais prescrite à ses pères, et qu'elle n'a pas écouté ma voix, je ne chasserai plus devant elle aucune des nations que Josué a laissées en mourant, afin de mettre Israël à l'épreuve par elles, pour savoir s'ils garderont les voies de l'Éternel, s'ils marcheront dans ces voies comme leurs pères les ont gardées, ou s'ils ne les garderont pas. L'Éternel laissa donc ces nations, sans les chasser immédiatement, et il ne les livra pas non plus entre les mains de Josué" (Juges 2, 7-23).

Il y a quelques années, l'Église mondiale de Dieu s'était développée et comptait près de 150 000 membres, ainsi que des millions d'autres personnes qui lisaient le magazine de l'Église, appelé "La vérité toute nue." Le leader de l'Église, Herbert W. Armstrong, est mort, et en quelques années, les leaders corrompus qui lui ont succédé se sont débarrassés d'un grand nombre d'enseignements sains sur le plan biblique de l'Église et les ont remplacés par de faux enseignements plus populaires dans le monde. Environ quatre-vingt-dix pour cent des membres ont suivi la corruption et ont abandonné le vrai culte auquel ils s'étaient ostensiblement engagés.

M. Armstrong n'en aurait probablement pas été surpris.

Voici un commentaire à ce sujet que j'ai reçu par e-mail il y a plusieurs années. Il a été écrit en date du 21 mars 1996 par un homme nommé Ken Burrell. J'ai corrigé quelques erreurs de ponctuation et de typographie dans l'e-mail cité ci-dessous, et j'ai mis l'accent à quelques endroits, sinon, il reste tel quel :

M. Burrell a présenté la transcription d'une partie d'une émission de radio de M. Armstrong : "Ce qui suit est un extrait d'un sermon que HWA a donné quelque temps au début des années 1960 alors qu'il faisait une série sur l'émission de radio World Tomorrow sur le livre des Hébreux. Il aborde le sujet de l'apostasie au sein de l'église, et pourquoi elle se produit, et ce que nous devrions faire à ce sujet. De quoi faire réfléchir.

"C'est le verbatim, de la bande audio" :

[émission de radio de M. Armstrong] "Ensuite, je voulais que vous tourniez ici à Exode 32 maintenant, et aux quatre premiers versets.

"Quand le peuple vit que Moïse tardait à descendre de la montagne...

"C'est après que l'ancienne alliance ait été conclue, et Moïse est sur la montagne pour obtenir de Dieu certaines lois. Il y est resté 40 jours et 40 nuits. Et qu'ont fait les gens pendant que Moïse était loin d'eux pendant 40 jours ?

"Laissez simplement Dieu envoyer un leader. Les gens suivront le leader. Ils veulent suivre un homme au lieu de suivre Dieu. Et ils suivront l'homme. Et si un homme est un homme de Dieu, ils suivent Dieu parce qu'ils suivent l'homme.

"Mais laissez cet homme partir 40 jours et les gens l'oublient. Et ils retournent à leurs propres habitudes, encore une fois. Mes amis, la plupart d'entre vous sont comme ça. C'est la nature humaine.

"Et mes amis, écoutez. C'est la chose que vous avez été mis sur cette terre pour surmonter. C'est la chose que vous avez été mis ici pour éradiquer de votre nature. Pourquoi ne commencez-vous pas à vraiment suivre Dieu ?

"Maintenant, Moïse a tardé à venir sur ....".

"Oui, Dieu l'a gardé là-haut pendant 40 jours.

"Alors, le peuple se rassembla auprès d'Aaron et lui dit : "Lève-toi, fais-nous des dieux....".

"Fabriquez des dieux idolâtres", en d'autres termes.

"...faites-nous des dieux qui marcheront devant nous ; et quant à ce Moïse, l'homme qui nous a fait monter du pays d'Égypte, nous ne savons pas ce qu'il est devenu".

"Vous savez, mes amis, dans mon expérience personnelle, j'ai appris que c'est exactement la façon dont les gens vont agir. J'ai eu un petit troupeau qui avait été élevé. Des gens avaient été amenés à Dieu, que Dieu avait amenés à Lui grâce à mes efforts. Je ne l'avais pas fait. C'est Dieu qui l'a fait, mais Il s'est servi de moi.

"Mais, les gens me regardaient. Et dès que l'Œuvre a commencé à s'étendre, et qu'on m'a emmené à Hollywood, à New York, à Chicago et dans d'autres endroits pour que l'Œuvre de Dieu soit diffusée sur les stations de radio d'un océan à l'autre et dans toute la nation, il m'a suffi de partir environ 40 jours pour que les gens disent : 'Oh, quant à cet Herbert W. Armstrong, nous ne savons pas ce qu'il est devenu. Partons vers d'autres doctrines, et partons vers d'autres... Jetons cette vérité !".

"Je l'ai vu se produire. Quel genre d'êtres humains sommes-nous de toute façon ?

"Et j'ai découvert qu'ils ne cherchaient qu'une homme en premier lieu. Mes amis, je n'essaie pas de vous amener à me regarder. J'essaie de vous faire regarder Jésus Christ. Il est votre Sauveur ! Il est sur le trône de la grâce et il est là nuit et jour ! Et tu peux aller le voir directement à tout moment. Ne le sais-tu pas ? Il is là.

"Je suis simplement un autre être humain pour vous aider un peu, c'est tout. Mais c'est Dieu qui le fait. Je n'ai aucun pouvoir. J'ai juste un peu de foi, et Dieu m'a donné la foi. Et je sais qu'Il entend" [fin des remarques enregistrées].

Ken Burrell commente : "On peut s'interroger sur ceux qui prennent la déclaration de Paul, 'suivez-moi comme je suis le Christ', comme si elle signifiait 'suivez-moi' au lieu de 'suivez le Christ'. Ou encore, ceux qui se vantent : 'Je suis un Jésus-Christ hommeet de diriger l'attention sur eux-mêmes. Ceux qui critiquent HWA [Herbert Armstrong] pour avoir enseigné un évangile sur lui-même n'ont jamais compris le message. Le message a toujours été le même : " Ne me croyez pas, croyez votre Bible ", et pourtant j'ai entendu des ministres de la WCG [Worldwide Church of God] dire que cela ne s'appliquait qu'aux personnes non converties. Il semble qu'après tout, ils ne suivaient vraiment Dieu que parce qu'ils suivaient un homme. Je pense que je comprends maintenant pourquoi tant de gens ont accepté les nouvelles doctrines de la WCG sans même ouvrir une Bible, après avoir professé pendant des années et des années une autre position doctrinale."

Yes, there have been ministers in the Church—the Church of God—who’ve claimed that certain laws and principles apply only to unconverted people. Why would the admonition repeated frequently by Mr. Armstrong, “Don’t believe me, believe your Bible,” apply only to unconverted people, who, by the very fact they aren’t converted, don’t believe the Bible, as opposed to those who claim to be converted, and who thus ostensibly do believe the Bible?

La parole de Dieu s'applique à tous, et elle s'applique particulièrement à ceux qui font partie de son Église. Si nous ne croyons pas la Bible, et si nous ne suivons pas vraiment la Bible, mais simplement les dictats des hommes en dehors de la Bible, nous ne suivons pas vraiment Dieu et toute prétention à être converti est creuse.

Comme cité plus haut, "Jésus dit alors à ses disciples : "Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il se mette à l'abri de la mort". suivez-moi'" (Matthieu 16:24).

Jésus a également désigné des bergers pour l'aider à s'occuper des moutons, comme Josué a été désigné pour aider Moïse dans le désert.

Paul a été désigné comme apôtre pour porter l'Évangile dans le monde et administrer les Églises sous sa supervision. D'autres personnes ont également été nommées pour aider à faire paître le troupeau. Paul s'est adressé à un groupe d'entre eux à Miletus, près de la côte en Asie Mineure, alors qu'il se rendait à Jérusalem pour la fête de la Pentecôte. Il leur a dit :

"C'est pourquoi je vous atteste aujourd'hui que je suis innocent du sang de tous les hommes. Car je n'ai pas craint de vous annoncer tout le conseil de Dieu. Prenez donc garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, au milieu duquel le Saint-Esprit vous a établis surveillants, pour paître l'Église de Dieu, qu'il a acquise par son propre sang. Je sais, en effet, qu'après mon départ loups sauvages s'introduira parmi vous, sans épargner le troupeau. Aussi Il se lèvera du milieu de vous des hommes qui diront des choses perverses, pour entraîner les disciples après eux." (Actes 20:26-30).

Dans une autre analogie, Jésus s'est comparé à l'homme de la rue. porte à la bergerie, un enclos où l'on s'occupait des moutons.

"'En vérité, je vous le dis, celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui monte par un autre chemin, celui-là est un voleur et un brigand. Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis. C'est à lui que le portier ouvre, et les brebis entendent sa voix ; il appelle ses brebis par leur nom et les fait sortir. Et quand il fait sortir ses brebis, il les précède. les moutons le suiventcar ils connaissent sa voix. Mais ils ne suivront pas l'étranger, ils le fuiront, car ils ne connaissent pas la voix des étrangers. Jésus utilisa cette illustration, mais ils ne comprirent pas les choses qu'il leur disait. Alors Jésus leur dit encore : "En vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. Tous ceux qui m'ont précédé [en faisant des déclarations audacieuses pour attirer les disciples à eux, cf. Actes 5:35-37] sont des voleurs et des brigands, mais les brebis ne les ont pas entendus. Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé, il entrera et sortira et trouvera un pâturage. Le voleur ne vient que pour voler, tuer et détruire. Je suis venu pour qu'ils aient la vie, et qu'ils l'aient en abondance. Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. Mais le mercenaire, celui qui n'est pas le berger, celui qui ne possède pas les brebis, voit venir le loup, laisse les brebis et s'enfuit ; et le loup attrape les brebis et les disperse. Le mercenaire s'enfuit parce qu'il est mercenaire et ne se soucie pas des brebis. Je suis le bon berger, je connais mes brebis, et je suis connu des miennes. Comme le Père me connaît, ainsi je connais le Père, et je donne ma vie pour mes brebis. Et j'ai d'autres brebis qui ne sont pas de cette bergerie ; il faut que je les amène ; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau et un seul berger" (Jean 10:1-16).

Dieu nous a donné des instructions claires dans sa parole, et nous a dit de le suivre, ce qui signifie suivre ses instructions (cf. Exode 15:26 ; 20:6 ; Lévitique 26:1-46 ; Matthieu 19:17 ; Jacques 1:22 ; 2:8-12 ; Jean 14:15 ; 15:10 ; Apocalypse 12:17 ; 14:12 ; et al). Nous devons faire la volonté de Dieu, telle qu'elle est exprimée dans sa parole, bien comprise. Les ministres qui prétendent être des ministres de Dieu sont tenus d'enseigner fidèlement la parole de Dieu (II Timothée 2:15 ; 4:2 ; I Pierre 1:22-25). Mais chacun de nous doit les mettre à l'épreuve. "Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit, mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu ; car plusieurs faux prophètes sont sortis dans le monde" (I Jean 4:1).

"Car ainsi parle l'Éternel des armées, le Dieu d'Israël : 'Ne vous laissez pas tromper par vos prophètes et vos devins qui sont au milieu de vous, et n'écoutez pas vos songes que vous faites rêver. Car ils vous prophétisent faussement en mon nom, et ce n'est pas moi qui les ai envoyés, dit le Seigneur" (Jérémie 29:8-9).

"Le simple croit toute parole, Mais le prudent réfléchit bien à ses pas" (Proverbes 14:15).

S'il s'élève parmi vous un prophète ou un songeur, qui vous annonce un signe ou un prodige, et que s'accomplisse le signe ou le prodige dont il vous a parlé en disant : "Allons après d'autres dieux" - que vous n'avez pas connus - "et servons-les", vous n'écouterez pas les paroles de ce prophète ou de ce songeur, car le Seigneur votre Dieu vous éprouve pour savoir si vous aimez le Seigneur votre Dieu de tout votre cœur et de toute votre âme. Tu marcheras après le Seigneur ton Dieu, tu le craindras, tu garderas ses commandements et tu obéiras à sa voix, tu le serviras et tu t'attacheras à lui." (Deutéronome 13:1-4).

Cet article est également disponible en format pdf
Télécharger gratuitement Suivez_Dieu.pdf

cogmessenger.org

Sauf indication contraire, les citations de la Bible sont tirées de la Sainte Bible, version Louis Segond


Cette œuvre est soumise à une licence Licence internationale Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0.

Église de Dieu du Messager
Boîte postale 619
Wentzville, MO 63385
USA

Veuillez nous suivre :
This entry was posted in Articles, Christian Faith, God, Man's Purpose and tagged Christianity, death, eternal life, faith, forgiveness, God, hell, Jesus Christ, obedience, path to salvation, salvation, sin, ten commandments by Rod Reynolds. Bookmark the permalink.