Pourquoi Dieu a-t-il choisi Israël - 1ère partie ?

Selon les Écritures, Dieu a choisi le peuple d'Israël, c'est-à-dire le peuple descendant du patriarche Israël, comme son peuple élu. Le peuple d'Israël avait une relation spéciale et privilégiée avec Dieu.

"O semence d'Abraham, son serviteur, vous, enfants de Jacob, ses élus" (Psaumes 105, 6).

Pour beaucoup de gens dans notre culture moderne, le fait que Dieu désigne un peuple particulier comme étant "élu", séparé des autres peuples de la terre, semblerait grossièrement injuste, et ferait de Dieu un partial, et un respectueux des personnes.

Pourquoi Dieu a-t-il choisi Israël ? Voyons ce que la Bible a à dire sur cette question.

Revenons maintenant au début de l'histoire de l'humanité. Dieu avait créé Adam et Eve comme le premier couple d'humains.

"Alors Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance ; qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Ainsi Dieu créa l'homme à son image ; il le créa à l'image de Dieu ; il le créa homme et femme" (Genèse 1, 26-27).

Dieu a donné des instructions au premier couple, Adam et Eve, mais ils ont rejeté ses ordres et ont choisi de suivre Satan à la place (Genèse 3:1-6).

Adam et Eve ont eu des enfants, et leurs enfants ont eu des enfants, et la population d'êtres humains sur la terre a rapidement augmenté :

"Ceci est le livre de la généalogie d'Adam. Le jour où Dieu créa l'homme, il le fit à la ressemblance de Dieu. Il les créa mâle et femelle, il les bénit et les appela Hommes le jour où ils furent créés. Adam vécut cent trente ans et engendra un fils à sa ressemblance, à son image, et il lui donna le nom de Seth. Après qu'il eut engendré Seth, les jours d'Adam furent de huit cents ans, et il eut des fils et des filles. Tous les jours qu'Adam vécut furent donc de neuf cent trente ans, et il mourut. Seth vécut cent cinq ans, et il engendra Enosh. Après avoir engendré Enosh, Seth vécut huit cent sept ans, et il eut des fils et des filles. Tous les jours de Seth furent donc de neuf cent douze ans, et il mourut. Enosh vécut quatre-vingt-dix ans, et il engendra Caïnan. Après avoir engendré Caïnan, Enosh vécut huit cent quinze ans, et il eut des fils et des filles. Tous les jours d'Énosch furent donc de neuf cent cinq ans, et il mourut. Caïnan vécut soixante-dix ans, et il engendra Mahalalel" (Genèse 5:1-12).

Avant le déluge, les gens avaient donc tendance à vivre longtemps, pendant des centaines d'années, et ils avaient des fils et des filles, et leur progéniture avait des fils et des filles. Ainsi, la population de la terre a augmenté de façon exponentielle.

Mais la population de la terre, à mesure qu'elle augmentait en nombre, s'éloignait de plus en plus du Dieu qui avait créé les êtres humains en premier lieu.

"Or, lorsque les hommes commencèrent à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur naquirent, les fils de Dieu virent les filles des hommes, qu'elles étaient belles ; et ils prirent pour femmes toutes celles qu'ils choisirent. Et l'Éternel dit : "Mon Esprit ne combattra pas toujours avec l'homme, car il est vraiment chair ; mais ses jours seront de cent vingt ans" (Genèse 6:1-3).

"Alors le Seigneur vit que la méchanceté de l'homme était grande sur la terre, et que toutes les intentions des pensées de son cœur n'étaient que du mal continuellement. Et le Seigneur fut désolé d'avoir créé l'homme sur la terre, et il fut affligé dans son cœur. Et le Seigneur dit : "J'exterminerai de la surface de la terre l'homme que j'ai créé, tant l'homme que les animaux, les reptiles et les oiseaux du ciel, car je suis désolé de les avoir faits". Mais Noé trouva grâce aux yeux du Seigneur. Voici la généalogie de Noé. Noé était un homme juste, parfait dans ses générations. Noé marchait avec Dieu" (Genèse 6, 5-9).

"La terre aussi était corrompue devant Dieu, et la terre était remplie de violence. Dieu regarda la terre, et elle était vraiment corrompue, car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. Et Dieu dit à Noé : "La fin de toute chair est arrivée devant moi, car la terre est remplie de violence par elle ; et voici que je vais la détruire avec la terre. Fais-toi une arche de bois de gopher ; fais des chambres dans l'arche, et couvre-la de poix en dedans et en dehors'" (Genèse 6:11-14).

"Et [Dieu] n'a pas épargné le monde ancien, mais il a sauvé Noé, l'un des huit membres du peuple, un prédicateur de la justice, en provoquant le déluge sur le monde des impies" (II Pierre 2:5).

Pendant cent vingt ans, Noé, tant par ses œuvres que par sa prédication, a averti le monde de ce qui allait arriver. "... alors que la patience divine s'était déjà manifestée aux jours de Noé, pendant la préparation de l'arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, soit huit âmes, ont été sauvées par l'eau" (I Pierre 3:20).

Pourtant, personne écouté, à l'exception peut-être d'un ou plusieurs membres de sa famille. De toute la vaste population de la terre, qui comptait sans doute des millions, voire des milliards d'êtres humains, seuls Noé et sa famille, huit personnes en tout, ont été sauvés. Parce que Noé a écouté Dieu et lui a obéi, alors que le reste de l'humanité n'a pas voulu écouter et s'est rebellé.

Après le déluge, les humains ont recommencé à se multiplier sur la terre.

"Alors Dieu bénit Noé et ses fils, et leur dit : "Soyez féconds, multipliez, et remplissez la terre" (Genèse 9:1).

"Les fils de Noé qui sortirent de l'arche furent Sem, Cham et Japhet. Et Cham fut le père de Canaan. Ces trois-là étaient les fils de Noé, et c'est à partir d'eux que toute la terre fut peuplée" (Genèse 9:18-19).

Dans la Genèse 10, il est relaté comment les familles de la terre sont nées. "Telles furent les familles des fils de Noé, selon leurs générations, dans leurs nations ; et c'est à partir d'elles que les nations furent divisées sur la terre après le déluge" (Genèse 10:32).

Le temps est venu où les fils de l'homme ont cherché à développer un... un gouvernement mondial de leur propre conception. Ce système était centré sur la personne d'un chef puissant, un homme appelé Nimrod, qui rappelle la "bête" de la révélation. " Cush engendra Nimrod ; il commença à être puissant sur la terre. Il était un puissant chasseur devant le Seigneur ; c'est pourquoi il est dit : 'Comme Nimrod le puissant chasseur devant le Seigneur'. Le commencement de son royaume fut Babel, Erech, Accad et Calneh, dans le pays de Shinar. De ce pays, il se rendit en Assyrie et bâtit Ninive, Rehoboth Ir, Calah, et Resen entre Ninive et Calah ( c'est la ville principale)" (Genèse 10:8-12).

Gill, dans son commentaire sur Genèse 10:8, déclare : "...le nom de Nimrod est généralement dérivé de [un mot hébreu] drm [marad]parce qu'il était rebelle à Dieu, comme on le dit généralement, et parce que, comme le fait remarquer Jarchi, il a poussé le monde entier à se rebeller contre Dieu, par les conseils qu'il a donnés à la génération de la division ou de la confusion des langues, les bâtisseurs de Babel : il semble être le même que Belus, le fondateur de Babel et de l'empire babylonien.L'Expositeur de John Gill).

Adam Clarke sur la Genèse 10:8 : "il est très probable qu'il était un très mauvais homme. Son nom Nimrod vient de , marad, il s'est rebellé; et le Targum, sur 1Ch 1:10, dit : Nimrod a commencé à être un homme puissant dans le péché, un meurtrier de des hommes innocents, et un rebelle devant le Seigneur. Le Targum de Jérusalem dit : "Il était puissant dans la chasse (ou dans la proie) et dans le péché devant Dieu, car il était un chasseur des enfants des hommes dans leurs langues ; et il leur a dit, Quittez la religion de Shem, et s'attacher aux instituts de Nimrod.' Le Targum de Jonathan ben Uzziel dit : " Depuis la fondation du monde, il ne s'est jamais trouvé personne comme Nimrod, puissant dans la chasse et dans les rébellions contre le Seigneur. Le syriaque l'appelle un géant guerrier. Le mot tsayidque nous rendons chasseursignifie proieet est appliquée dans les Écritures à la la chasse aux hommes par la persécution, l'oppression et la tyrannie. Il est donc probable que Nimrod, ayant acquis le pouvoir, l'utilisa dans la tyrannie et l'oppression, et que, par la rapine et la violence, il fonda cette domination qui fut d'abord distinguée par le nom d'empire. royaume sur la face de la terre" (Adam Clarke's Commentary on the Bible (en anglais)).

Keil et Delitzsh sur Genèse 10:8-12 : "Nimrod 'commença à être un puissant sur la terre'. נמרד [Nimrod] est utilisé ici, comme dans Gen. 6:4, pour désigner un homme qui se rend célèbre par des actes audacieux et téméraires. Nimrod était puissant à la chasse, et cela en opposition à Jéhovah.

……..

Le nom lui-même, Nimrod de [MaRaD], " nous nous révolterons ", indique une résistance violente à Dieu. Il est si caractéristique qu'il ne peut avoir été donné que par ses contemporains, et être ainsi devenu un nom propre.

……..

"Nimrod le chasseur devint un tyran, un puissant chasseur d'hommes. Ce cours de la vie a donné lieu au proverbe 'comme Nimrod, un puissant chasseur contre le Seigneur', qui a immortalisé non pas son habileté à chasser les bêtes, mais le succès de sa chasse aux hommes dans l'établissement d'un royaume impérial par la tyrannie et le pouvoir. Mais si tel est le sens du proverbe,... "à la face de Jéhovah" ne peut signifier qu'au mépris de Jéhovah, comme le comprennent Josèphe et les Targums.

……..

"'Et le commencement de son royaume fut Babel', la ville bien connue de Babylone sur l'Euphrate, qui, depuis l'époque de Nimrod, a été le symbole de la puissance du monde dans son hostilité à Dieu." (Commentaire de Keil et Delitzsch sur l'Ancien Testament).

Selon Josephus : "Or, c'est Nimrod qui les excita à un tel affront et à un tel mépris de Dieu. Il était le petit-fils de Cham, le fils de Noé, un homme audacieux et d'une grande force de main. Il les persuada de ne pas l'attribuer à Dieu, comme si c'était par son moyen qu'ils étaient heureux, mais de croire que c'était leur propre courage qui leur procurait ce bonheur. Il a aussi progressivement transformé le gouvernement en tyrannie, ne voyant pas d'autre moyen de détourner les hommes de la crainte de Dieu que de les amener à dépendre constamment de son propre pouvoir. Il disait aussi qu'il se vengerait de Dieu, s'il avait l'intention de noyer le monde à nouveau ; car il construirait une tour trop haute pour que les eaux puissent l'atteindre ! et qu'il se vengerait de Dieu pour avoir détruit leurs ancêtres !" (Fourmi. I : iv : 2).

Les descendants de Cush habitaient le pays de Shinar (Genèse 10:10 ; 11:2), "que la plupart des spécialistes considèrent comme étant Sumer" ("Who Was Nimrod ?" biblearchaeology.org, publié pour la première fois en anglais). Bible et bêcheété 2001). Cet article suggère que Nimrod était le même que Gilgamesh, connu grâce aux tablettes d'argile trouvées dans les ruines de Ninive et ailleurs au Moyen-Orient.

Nimrod, suggère-t-on, n'était pas son nom de naissance, mais une épithète dérisoire, décrivant son caractère et son comportement.

"Notre traduction anglaise de l'hébreu de Genèse 10:8-10 est faible. L'auteur de ce passage de l'Écriture ne va pas appeler Gilgamesh par son nom et l'honorer, mais va l'appeler par un nom dérisoire, ce qu'il est vraiment, un rebelle. Nous devrions donc traduire Genèse 10:8-10 par :

Cush engendra Nimrod ; il commença à être un tyran sur la terre. Il fut un chasseur tyrannique en opposition avec le Seigneur. Ainsi il est dit : "Nimrod l'adversaire tyrannique de YHWH [Yahweh].‘” (ibid.)

Après le déluge, Babylone est devenue la source de la rébellion et de l'hostilité envers Dieu, grâce à un système d'idolâtrie et de tromperie. Ce même système a trompé l'humanité à travers les âges. Dans les Écritures, on l'appelle : "MYSTÈRE, BABYLONE LA GRANDE, LA MÈRE DES HARLOTS ET DES ABOMINATIONS DE LA TERRE" (Apocalypse 17:5).

Dieu n'était pas satisfait de cela. Il a donc confondu leurs langues et les a dispersés sur toute la surface de la terre.

Or, toute la terre avait une seule langue et un seul langage. Comme ils partaient de l'Orient, ils trouvèrent une plaine dans le pays de Shinar, et ils y habitèrent. Ils se dirent l'un à l'autre : "Venez, faisons des briques et cuisons-les bien". Ils avaient de la brique pour pierre, et de l'asphalte pour mortier. Et ils dirent : "Venez, bâtissons-nous une ville, et une tour dont le sommet soit dans les cieux ; faisons-nous un nom, de peur que nous ne soyons dispersés sur la face de toute la terre" (Genèse 11:1-4).

Souvent attribué à Nimrod, la tour de Babel (Gn 11, 1-9) n'était pas une construction de type "Jack and the Beanstalk", où les gens essayaient de construire une structure pour accéder au ciel. Il s'agit plutôt d'une ancienne ziggourat (sommet d'une montagne en Assyrie). .... Une ziggourat était une structure artificielle avec un temple à son sommet, construite pour vénérer l'armée du ciel" ("Who Was Nimrod ?" biblearchaeology.org, première publication en anglais). Bible et bêcheété 2001).

"Mais le Seigneur descendit pour voir la ville et la tour que les fils des hommes avaient bâties. Et le Seigneur dit : 'En effet, le peuple est un et ils ont tous une seule langue, et c'est ce qu'ils commencent à faire ; maintenant, rien de ce qu'ils se proposent de faire ne leur sera refusé. Allons, descendons, et là nous confondrons leur langue, afin qu'ils ne comprennent pas le langage les uns des autres". Et le Seigneur les dispersa de là sur toute la surface de la terre, et ils cessèrent de bâtir la ville. C'est pourquoi on l'appelle Babel, parce que c'est là que le Seigneur a confondu le langage de toute la terre, et c'est de là que le Seigneur les a dispersés sur la face de toute la terre" (Genèse 11, 5-9).

L'humanité s'était rebellée contre Dieu, rejetant son message. La quasi-totalité de la population de la terre avait été détruite par un déluge. La rébellion s'est poursuivie après le déluge, et est devenue un système organisé à Babylone.

Dans le monde de l'humanité qui défie Dieu, Dieu a appelé un homme nommé Abraham.

Le Seigneur avait dit à Abram : "Quitte ton pays, ta famille et la maison de ton père, pour un pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, Je te bénirai et je rendrai ton nom grand, Et tu seras une bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai celui qui te maudira, et toutes les familles de la terre seront bénies en toi". Abram partit donc, comme le Seigneur le lui avait dit, et Lot partit avec lui. Et Abram était âgé de soixante-quinze ans lorsqu'il quitta Haran" (Genèse 12:1-4).

Abram, ou comme on l'a appelé plus tard, Abraham, s'est montré fidèle à Dieu. Son fils Isaac s'est également montré fidèle, et les promesses lui ont été transmises, ainsi qu'à son fils Jacob, ou Israël.

" Il y eut une famine dans le pays, outre la première famine qui eut lieu du temps d'Abraham. Isaac alla chez Abimélec, roi des Philistins, à Guérar. Le Seigneur lui apparut et lui dit : "Ne descends pas en Égypte, mais vis dans le pays dont je te parlerai. Habite dans ce pays, je serai avec toi et je te bénirai, car c'est à toi et à ta descendance que je donne tous ces pays, et j'accomplirai le serment que j'ai fait à Abraham, ton père. Je ferai en sorte que ta descendance soit aussi nombreuse que les étoiles du ciel, je donnerai à ta descendance tous ces pays, et toutes les nations de la terre seront bénies en ta descendance, parce qu'Abraham a obéi à ma voix et qu'il a gardé mes ordres, mes commandements, mes statuts et mes lois'". (Genèse 26, 1-5).

Dieu a promis de récompenser ces patriarches qui se sont montrés fidèles à lui en bénissant leurs descendants. La foi d'Abraham, qui s'est manifestée par son obéissance à Dieu, est devenue un modèle pour tous ceux qui veulent avoir une relation positive avec Dieu.

"De même, Abraham a eu foi en Dieu, et cela lui a été imputé comme justice. Soyez donc certains que ceux qui ont la foi sont fils d'Abraham. Et les Saintes Écritures, voyant avant l'événement que Dieu donnerait aux païens la justice par la foi, ont annoncé auparavant la bonne nouvelle à Abraham, en disant : En toi toutes les nations auront la bénédiction. Ainsi donc, ceux qui sont de la foi ont part à la bénédiction d'Abraham qui était plein de foi" (Galates 3,6-9, Bible en version anglaise de base).

La foi d'Abraham, d'Isaac et de Jacob est un point de départ pour ceux qui doivent être choisis par Dieu. En tant que nation physique, Dieu a choisi les descendants d'Israël à cause de la foi de leurs ancêtres, Abraham, Isaac et Jacob.

Moïse s'est adressé au peuple d'Israël, alors qu'il se préparait à entrer dans le pays de Canaan que Dieu lui avait promis à l'époque de ses ancêtres.

"Car interrogez maintenant sur les jours passés, qui étaient avant vous, depuis le jour où Dieu a créé l'homme sur la terre, et demandez d'une extrémité du ciel à l'autre, s'il est arrivé quelque chose de grand comme cela, ou si l'on a entendu quelque chose de semblable. Est-ce qu'un peuple a jamais entendu la voix de Dieu parlant du milieu du feu, comme vous l'avez entendu, et vit ? Ou Dieu a-t-il jamais essayé d'aller et prendre pour Lui une nation du milieu d'une autre nation, par des épreuves, par des signes, par des prodiges, par la guerre, par une main puissante et un bras étendu, et par de grandes terreurs, selon tout ce que le Seigneur ton Dieu a fait pour toi en Égypte, sous tes yeux ? Il vous l'a montré, afin que vous sachiez que le Seigneur lui-même est Dieu, qu'il n'y en a pas d'autre que lui. Du ciel, il vous a fait entendre sa voix, pour vous instruire ; sur la terre, il vous a montré son grand feu, et vous avez entendu ses paroles au milieu du feu. Et parce qu'il a aimé vos pères, il a choisi leurs descendants après eux ; et il vous a fait sortir d'Égypte par sa présence, par sa puissance, en chassant devant vous des nations plus grandes et plus puissantes que vous, pour vous faire entrer, pour vous donner leur pays en héritage, comme il en est aujourd'hui. Sachez donc aujourd'hui, et considérez-le dans votre cœur, que le Seigneur lui-même est Dieu en haut dans les cieux et en bas sur la terre ; il n'y en a pas d'autre. Tu observeras donc ses lois et ses commandements que je te prescris aujourd'hui, afin que tout aille bien pour toi et pour tes enfants après toi, et que tu prolonges tes jours dans le pays que le Seigneur ton Dieu te donne pour toujours" (Deutéronome 4, 32-40).

Plusieurs raisons sont données ici pour expliquer pourquoi Dieu a choisi de délivrer Israël de l'esclavage en Égypte. (1) Parce qu'il aimait leurs ancêtres. Dieu avait une affection particulière pour Abraham, Isaac et Jacob, car dans un monde sans foi et défiant Dieu, ils se sont montrés fidèles. (2) Il a choisi Israël parce qu'en travaillant avec eux, il allait se révéler comme le seul vrai Dieu, et il n'y en a pas d'autre. (3) Il les a choisis pour révéler ses statuts et ses commandements, des lois qui favoriseraient la paix, la santé, la tranquillité, le bonheur, la prospérité et la longévité.

Dieu a proposé une alliance avec la nation d'Israël. Dans laquelle ils sont entrés de leur propre gré.

" Moïse monta vers Dieu, et le Seigneur l'appela du haut de la montagne, en disant : " Tu diras ainsi à la maison de Jacob et aux enfants d'Israël : "Vous avez vu ce que J'ai fait aux Égyptiens, et comment Je vous ai portés sur des ailes d'aigle et amenés à Moi. Maintenant, si vous obéissez à ma voix et si vous gardez mon alliance, vous serez pour moi un trésor particulier par-dessus tous les peuples, car toute la terre est à moi. Et vous serez pour moi un royaume de prêtres et une nation sainte." Ce sont les paroles que tu diras aux enfants d'Israël". Moïse vint donc chercher les anciens du peuple, et il exposa devant eux toutes ces paroles que le Seigneur lui avait commandées. [Tout le peuple prit la parole et dit : "Nous ferons tout ce que le Seigneur a dit". Et Moïse rapporta à l'Éternel les paroles du peuple" (Exode 19, 3-8 ; cf. Exode 24, 3).

Notez que Dieu leur a dit que s'ils étaient fidèles à l'alliance, en obéissant à ses paroles, ils seraient une royaume des prêtres. Nous y reviendrons plus en détail dans la deuxième partie de cette série, car c'est une raison essentielle pour laquelle Dieu a choisi Israël.

Dieu a souligné au peuple d'Israël que il ne les a pas choisis en raison d'un mérite ou d'une grandeur particulière de leur part. Mais c'était à cause des promesses faites à leurs ancêtres. Il leur a fait comprendre que le maintien de leur faveur auprès de Dieu dépendrait de leur fidélité à l'alliance en respectant ses commandements.

"Car tu es un peuple saint pour l'Éternel, ton Dieu ; l'Éternel, ton Dieu, t'a choisi pour être un peuple à lui seul, un trésor particulier au-dessus de tous les peuples de la surface de la terre. Le Seigneur n'a pas jeté son dévolu sur vous et ne vous a pas choisis parce que vous étiez plus nombreux qu'un autre peuple, car vous étiez le plus petit de tous les peuples ; mais parce que le Seigneur vous aime, et parce qu'il a voulu respecter le serment qu'il a fait à vos pères.Le Seigneur t'a fait sortir à main forte, il t'a racheté de la maison de servitude, de la main de Pharaon, roi d'Égypte. Sachez donc que l'Éternel, votre Dieu, est Dieu, le Dieu fidèle qui garde l'alliance et la miséricorde pendant mille générations avec ceux qui l'aiment et qui gardent ses commandements ; et il rend la pareille à ceux qui le haïssent, pour les détruire. Il ne sera pas indulgent envers celui qui le hait, il le paiera en face. C'est pourquoi vous garderez le commandement, les lois et les jugements que je vous prescris aujourd'hui, pour les observer. Si tu écoutes ces ordonnances, si tu les gardes et les mets en pratique, le Seigneur ton Dieu gardera avec toi l'alliance et la miséricorde qu'il a jurées à tes pères" (Deutéronome 7, 6-12).

Avant qu'ils n'entrent dans le pays de Canaan, Dieu avait vu l'entêtement et l'incrédulité du peuple d'Israël. Dans son juste jugement, Dieu avait déterminé que les peuples de Canaan étaient devenus si méchants qu'ils devaient être punis en étant chassés de leur pays. Mais il a fait comprendre à Israël qu'il n'avait pas été satisfait de leur conduite depuis leur sortie d'Égypte.

"Écoute, Israël : Tu vas aujourd'hui passer le Jourdain et aller déposséder des nations plus grandes et plus puissantes que toi, des villes grandes et fortifiées jusqu'au ciel, un peuple grand et haut, les descendants des Anakim, que tu connais, et dont tu as entendu dire : "Qui peut tenir devant les descendants d'Anak ?". Comprends donc aujourd'hui que le Seigneur ton Dieu est Celui qui passe devant toi comme un feu dévorant. Il les détruira et les fera tomber devant toi ; tu les chasseras donc et tu les détruiras rapidement, comme le Seigneur te l'a dit. Ne pense pas dans ton cœur, après que le Seigneur ton Dieu les aura chassés devant toi, que c'est à cause de ma justice que le Seigneur m'a fait entrer en possession de ce pays ; mais c'est à cause de la méchanceté de ces nations que le Seigneur les chasse devant toi. Ce n'est pas à cause de ta justice ou de la droiture de ton cœur que tu entres en possession de leur pays, mais à cause de la méchanceté de ces nations que le Seigneur ton Dieu les chasse devant toi, afin d'accomplir la parole que le Seigneur a jurée à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. Comprends donc que le Seigneur ton Dieu ne te donne pas ce bon pays à posséder à cause de ta justice, car tu es un peuple au cou raide. Souviens-toi ! N'oublie pas comment tu as provoqué la colère du Seigneur ton Dieu dans le désert. Depuis le jour où tu es sorti du pays d'Égypte jusqu'à celui où tu es arrivé en ce lieu, tu as été rebelle au Seigneur. A Horeb aussi, tu as provoqué l'Éternel à la colère, de sorte que l'Éternel s'est mis en colère contre toi au point de te faire périr. Lorsque je suis monté sur la montagne pour recevoir les tables de pierre, les tables de l'alliance que le Seigneur a conclue avec vous, je suis resté sur la montagne quarante jours et quarante nuits. Je n'ai ni mangé de pain ni bu d'eau. Alors le Seigneur me remit deux tables de pierre écrites du doigt de Dieu, et sur lesquelles se trouvaient toutes les paroles que le Seigneur vous avait dites sur la montagne, du milieu du feu, au jour de l'assemblée. Au bout de quarante jours et quarante nuits, le Seigneur me donna les deux tables de pierre, les tables de l'alliance. Le Seigneur me dit : "Lève-toi, descends vite d'ici, car ton peuple que tu as fait sortir d'Égypte s'est corrompu, il s'est détourné rapidement de la voie que je lui avais prescrite, il s'est fait une image taillée". L'Éternel m'a parlé et a dit : "J'ai vu ce peuple, et c'est un peuple à la nuque raide. Laisse-moi tranquille, afin que je les détruise et que j'efface leur nom de sous les cieux ; et je ferai de toi une nation plus forte et plus grande qu'eux". Je me suis retourné et je suis descendu de la montagne, et la montagne brûlait de feu ; et les deux tables de l'alliance étaient dans mes deux mains. Je regardai, et voici que vous aviez péché contre l'Éternel, votre Dieu, et que vous vous étiez fait un veau façonné ! Vous vous étiez détournés rapidement de la voie que le Seigneur vous avait prescrite. Alors j'ai pris les deux tables, je les ai jetées de mes deux mains et je les ai brisées sous vos yeux. Et je me suis prosterné devant le Seigneur, comme au début, quarante jours et quarante nuits ; je n'ai ni mangé de pain ni bu d'eau, à cause de tout le péché que vous avez commis en faisant le mal aux yeux du Seigneur, pour l'irriter. Car j'ai eu peur de la colère et du vif déplaisir avec lesquels le Seigneur s'est mis en colère contre vous, pour vous détruire. Mais le Seigneur m'a écouté en ce temps-là aussi" (Deutéronome 9, 1-19).

"Bien que les Cananéens aient été expulsés à cause de leur méchanceté, il ne s'ensuit pas que les Israélites aient été établis dans leur place à cause d'une vertu distinguée ou parce qu'ils le méritaient. En de nombreuses occasions, on peut voir dans l'histoire du monde que Dieu punit les méchants par l'intermédiaire d'autres hommes, qui sont aussi méchants qu'eux. Ce n'est pas la justice des Israélites, mais la méchanceté des habitants, et la promesse de Dieu à leurs pères, qui a été la cause de leur obtention de Canaan" (commentaire sur Deutéronome 9:5 Trésor de connaissances scripturaires).

Quels étaient les péchés des Cananéens qui méritaient un traitement aussi radical ? Ils sont donnés de manière résumée dans le Lévitique 18. Ils comprennent l'inceste, l'adultère, l'homosexualité, la bestialité, l'idolâtrie et les sacrifices d'enfants. Il ne s'agit pas d'une liste complète de leurs transgressions, mais seulement des plus flagrantes d'entre elles. Non seulement ils avaient sombré dans une immoralité flagrante en termes d'idolâtrie et de péchés sexuels, mais dans leur culte dépravé des idoles, ils assassinaient régulièrement des êtres humains innocents.

Dieu leur a dit : " Ne vous souillez par aucune de ces choses ; car c'est par toutes ces choses que se souillent les nations que je chasse devant vous. Car le pays s'est souillé ; c'est pourquoi je fais retomber sur lui le châtiment de son iniquité, et le pays vomit ses habitants. Vous observerez donc Mes lois et Mes jugements, et vous ne commettrez aucune de ces abominations, que ce soit l'un des membres de votre nation ou l'étranger qui habite au milieu de vous (car toutes ces abominations ont été commises par les hommes du pays qui vous ont précédés, et c'est ainsi que le pays s'est souillé), de peur que le pays ne vous vomisse aussi quand vous le souillerez, comme il a vomi les nations qui étaient avant vous" (Lévitique 18:24-28).

Dieu ne fait pas de cas des personnes. Il a promis à Israël que s'il commettait les mêmes abominations que les Cananéens, il serait lui aussi chassé de son héritage. Dans le prochain et dernier article de cette série, cette discussion sur les raisons pour lesquelles Dieu a choisi le peuple d'Israël, et comment cela vous affecte directement, vous et le reste de l'humanité, se poursuivra.

Copyright © 2022 par Rod Reynolds

cogmessenger.org

Sauf indication contraire, les citations de la Bible sont tirées de la Bible DarbyTM

Copyright © 1982 par Thomas Nelson, Inc. Utilisé avec permission.

Cette œuvre est soumise à une licence Licence internationale Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0.

Église de Dieu du Messager
Boîte postale 619
Wentzville, MO 63385
USA

Veuillez nous suivre :
This entry was posted in Articles, Christian Faith, God, Man's Purpose and tagged Christianity, death, eternal life, faith, forgiveness, God, hell, Jesus Christ, obedience, path to salvation, salvation, sin, ten commandments by Rod Reynolds. Bookmark the permalink.