L'économie du royaume de Dieu

Dans la Déclaration d'Indépendance des États-Unis d'Amérique, il est dit : "Nous tenons pour évidentes ces vérités, que tous les hommes sont créés égaux, qu'ils sont doués par leur Créateur de certains droits inaliénables, que parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur."

Les "droits inaliénables" impliquent des droits qui ne peuvent être cédés. Mais le fait est que Dieu peut accorder ces droits, et il peut les retirer.

Adam et Eve ont renoncé au droit à la vie par leur péché, tout comme leur progéniture (cf. Romains 5:12). La plupart des êtres humains ont été asservis au péché depuis l'époque d'Adam et Ève, par les choix qu'ils ont faits et que leur progéniture a continué à faire (cf. Jean 8:34). Dieu a libéré Israël de l'esclavage en Égypte. Mais Dieu les a retirés de leur patrie et ils ont été asservis pendant un certain temps par les Assyriens en raison de leurs péchés incessants (cf. 2 Rois 17).

Il a été suggéré qu'il serait préférable d'affirmer que nous avons le droit de rechercher la paix, à la manière de Dieu. Le mot hébreu souvent traduit par paix ne se limite pas à une absence de guerre, mais englobe l'idée de bien-être général. "Le mot hébreu [souvent traduit par paix] est shalom..., signifiant, principalement, 'solidité', 'santé', mais venant aussi à signifier 'prospérité', 'bien-être en général', tout le bien en relation avec l'homme et Dieu." (Encyclopédie biblique standard internationale, "Peace").

Nous devons rechercher la paix. "Éloigne-toi du mal et fais le bien ; recherche la paix [shalom] et la poursuivre" (Psaume 34:14). Sous le règne de Jésus-Christ, toutes les nations auront un seul gouvernement. Il n'y aura pas de guerre pour détruire les économies et appauvrir les nations. Et il y aura un seul système économique basé sur les lois de Dieu.

Dans la suite des temps, la montagne de la maison de l'Éternel Sera établie sur le sommet des montagnes, Elle s'élèvera au-dessus des collines, Et toutes les nations y afflueront. Beaucoup de gens viendront et diront : "Venez, montons à la montagne de l'Éternel, A la maison du Dieu de Jacob ; Il nous enseignera ses voies, Et nous marcherons dans ses sentiers". Car c'est de Sion que sortira la loi, Et de Jérusalem la parole du Seigneur. Il jugera entre les nations, Et il réprimandera les peuples nombreux ; Ils battront leurs épées pour en faire des socs, Et leurs lances pour en faire des serpes ; Une nation ne lèvera plus l'épée contre une autre nation, Et l'on n'apprendra plus la guerre" (Isaïe 2:2-4).

Notez que la signification de shalom comprend la prospérité, la sécurité financière, ainsi que d'autres aspects de la sécurité.

Quelle est la clé de la sécurité financière, la clé de la prospérité, la clé d'une vie d'abondance ?

La Bible révèle les réponses à ces questions, que nous allons explorer, du point de vue de l'économie, ou système économique, du Royaume de Dieu, qui sera établi lorsque le Messie, Jésus-Christ, reviendra sur la terre et établira sa domination directe sur elle (Daniel 7:13-14 ; Apocalypse 11:15).

Il n'y a rien de mal à rechercher la prospérité, qui est incluse dans la définition que la Bible donne de la "paix", dans de nombreux cas. Mais nous devons la rechercher en accord avec la parole de Dieu.

Certains ont prétendu que la Bible prône le socialisme comme système économique idéal. Mais est-ce vrai ?

Le socialisme est un mot assez nébuleux qui signifie différentes choses pour différentes personnes :

Dictionnaire collégial Merriam-Webster:

1. l'une des diverses théories économiques et politiques préconisant la propriété et l'administration collectives ou gouvernementales des moyens de production et de distribution des biens 2. un système de société ou de vie en groupe dans lequel il n'y a pas de propriété privée.

 

 Dictionnaire Oxford:

1. une théorie politique et économique de l'organisation sociale qui préconise que la communauté dans son ensemble doit posséder et contrôler les moyens de production, de distribution et d'échange.

 

Le Dictionnaire international collaboratif de l'anglais:

Une théorie ou un système de réforme sociale qui envisage une reconstruction complète de la société, avec une distribution plus juste et équitable de la propriété et du travail. Dans l'usage populaire, le terme est souvent employé pour désigner tout projet social anarchique et révolutionnaire.

 

Du point de vue des définitions les plus communément admises du socialisme, c'est-à-dire la propriété collective ou gouvernementale des moyens de production, ou l'élimination de la propriété privée, l'économie du Royaume de Dieu n'est PAS une économie socialiste.

Quelqu'un pourrait objecter : comment expliquez-vous alors Actes 4:32, où il est dit qu'ils "avaient toutes choses en commun" ? Réponse : Il s'agissait d'une circonstance particulière : un grand nombre de personnes qui étaient venues à Jérusalem pour célébrer la fête de la Pentecôte et qui s'étaient converties au christianisme sont restées à Jérusalem pendant un certain temps, et d'autres frères qui en avaient les moyens ont pris soin de les loger en vendant certains de leurs biens. Il ne s'agissait cependant pas d'une communauté permanente, comme le montrent d'autres Écritures, dont certaines seront lues plus loin.

Ananias et Sapphira, dont il est question dans cet épisode, ont été réprimandés non pas parce qu'ils n'ont pas donné tout l'argent qu'ils avaient reçu pour la vente de leur propriété, mais parce qu'ils ont menti à ce sujet. Pierre leur dit : "Tant qu'il est resté, n'était-il pas à vous ? Et après qu'il a été vendu, n'était-il pas à vous ? Pourquoi avez-vous conçu cette chose dans votre cœur ? Ce n'est pas aux hommes que vous avez menti, mais à Dieu" (Actes 5:4).

La propriété leur appartenait. Ils auraient pu tout garder, le vendre et donner une partie du produit de la vente, ou tout donner. Mais ils n'auraient pas dû mentir sur ce qu'ils avaient fait.

Le fait est que l'économie du Royaume de Dieu a plus en commun avec l'économie traditionnelle des États-Unis qu'avec les schémas socialistes. Aux États-Unis, traditionnellement, le droit à la propriété privée a été honoré, avec certaines réserves. Et la propriété privée des moyens de production a été, pour l'essentiel, la norme aux États-Unis.

Mais il y a des différences significatives entre toutes les économies ou théories économiques du monde, et le système économique du Royaume de Dieu. Bien qu'il puisse y avoir des similitudes, l'économie du Royaume de Dieu est différente de tous les systèmes économiques du monde.

Discutons donc des principes et pratiques sous-jacents qui caractériseront l'économie du royaume de Dieu.

Centré sur Dieu

Au cœur du système économique du Royaume se trouve Dieu, son caractère et ses lois. Dieu est un Dieu qui donne, et le don est à la base du système économique du Royaume. " Donnez, et il vous sera donné : une bonne mesure, pressée, secouée et débordante sera mise dans votre sein. Car on vous mesurera avec la même mesure que vous employez" (Luc 6:38).

La bénédiction de Dieu est la clé de l'abondance. Sans la bénédiction de Dieu, il n'y a aucune assurance de prospérité.

Si tu marches dans mes statuts, si tu gardes mes commandements et si tu les exécutes, je te donnerai la pluie en son temps, la terre donnera ses produits, et les arbres des champs donneront leurs fruits. Ton battage durera jusqu'au temps de la récolte, et la récolte durera jusqu'au temps des semailles ; tu mangeras ton pain à satiété, et tu habiteras ton pays en sécurité. Je donnerai la paix [shalom] dans le pays" (Lévitique 26, 3-6).

Ainsi, les nations qui obéissent à Dieu seront bénies par l'abondance.

Dieu est le propriétaire de tout. "En effet, le ciel et les cieux les plus élevés appartiennent au Seigneur ton Dieu, de même que la terre et tout ce qu'elle contient" (Deutéronome 10, 14).

Cependant, Dieu donne la propriété des biens à qui il veut. "Le ciel, les cieux, sont au Seigneur, mais la terre, il l'a donnée aux enfants des hommes" (Psaumes 115, 16).

Quand le Très-Haut partagea leur héritage entre les nations, Quand il sépara les fils d'Adam, Il fixa les limites des peuples Selon le nombre des enfants d'Israël" (Deutéronome 32:8).

"Dieu, qui a fait le monde et tout ce qui s'y trouve, puisqu'il est le Seigneur du ciel et de la terre, n'habite pas dans des temples faits de main d'homme. Il n'est pas non plus adoré de la main de l'homme, comme s'il avait besoin de quoi que ce soit. Il donne à tous la vie, le souffle, et toutes choses. Il a fait d'un seul sang toutes les nations des hommes pour qu'elles habitent sur toute la surface de la terre, et a déterminé les temps qui leur sont réservés et les limites de leurs habitations.En effet, c'est en Lui que nous vivons, que nous nous mouvons et que nous existons, comme l'ont dit certains de vos poètes : "Car nous sommes aussi sa descendance"" (Ac 17, 24-28).

Dieu a donc donné la terre à l'humanité et distribue les terres de la terre entre les nations comme il l'entend.

Ce que Dieu leur a donné est leur propriété, qu'ils doivent posséder et gérer. Lorsque Dieu a donné la terre de la promesse à Israël, la terre a été divisée selon le nombre de familles dans une tribu, chaque tribu se voyant attribuer un héritage correspondant au nombre de familles comprises dans la tribu. "Moïse avait donné à la tribu des fils de Ruben un héritage selon leurs familles" (Josué 13:15). Et il en fut de même pour toutes les tribus, à l'exception de Lévi, dont l'héritage était une dîme ou un dixième de tout ce qui était produit parmi les tribus d'Israël, ainsi que des villes désignées dans lesquelles ils devaient habiter.

Un héritage était donné à chaque famille au sein d'une tribu, et la terre devait rester au sein d'une tribu. Tu parleras aux enfants d'Israël en disant : "Si un homme meurt et n'a pas de fils, tu feras passer son héritage à sa fille. S'il n'a pas de fille, vous donnerez son héritage à ses frères. S'il n'a pas de frères, tu donneras son héritage aux frères de son père. Et si son père n'a pas de frères, vous donnerez son héritage au parent le plus proche dans sa famille, et il le possédera'". (Nombres 27, 8-11).

Si une fille non mariée se retrouve propriétaire d'un héritage, elle doit se marier uniquement dans sa propre tribu, afin que l'héritage reste dans la tribu.

Ce fut le cas des filles de Zelophehad, de la tribu de Manassé. La loi était établie comme suit : "...toute fille qui possède un héritage dans une tribu des enfants d'Israël sera la femme d'un membre de la famille de la tribu de son père, afin que les enfants d'Israël possèdent chacun l'héritage de leurs pères. Ainsi, aucun héritage ne changera de main d'une tribu à l'autre, mais chaque tribu des enfants d'Israël gardera son propre héritage" (Nombres 36, 8-9).

Propriété privée

Les droits de propriété privée sont à la base du système. Chaque famille qui recevait un héritage foncier était propriétaire du bien. Le droit à la propriété privée est implicite dans les huitième et dixième commandements, qui interdisent le vol et la convoitise.

Les rois et les princes du royaume de Dieu auront leurs propres biens et ne seront pas autorisés à prendre arbitrairement ce qui appartient aux autres.

Le fait que Dieu protège les droits de propriété privée est illustré dans 1 Rois 21. Le roi Achab cherchait à s'approprier les biens d'un citoyen nommé Naboth, qui ne voulait pas vendre son héritage. La femme d'Achab, Jézabel, a donc conçu un complot pour accuser faussement Naboth et le faire exécuter, afin qu'Achab puisse réclamer son bien. C'est ce qui fut fait :

Lorsqu'Achab apprit que Naboth était mort, il se leva et descendit chez lui. prendre possession du vignoble de Naboth le Jizreélite. La parole de l'Éternel fut adressée à Élie, le Tishbite, en ces termes : "Lève-toi, descends à la rencontre d'Achab, roi d'Israël, qui habite à Samarie. Il est là, dans la vigne de Naboth, où il est descendu pour en prendre possession. Tu lui parleras en disant : "Ainsi parle l'Éternel : "As-tu assassiné et pris possession ?" Et tu lui parleras en disant : "Ainsi parle le Seigneur : "Au lieu où les chiens ont léché le sang de Naboth, les chiens lécheront ton sang, le tien"". (1 Rois 21:16).

Le livre d'Ézéchiel décrit le futur Israël, Jérusalem et le temple après la seconde venue de Jésus-Christ. Le prince se verra attribuer une terre à lui dans les environs de Jérusalem (Ézéchiel 45:7). "Le pays lui appartiendra en Israël, et Mes princes n'opprimeront plus Mon peuple, mais ils... donner le reste du pays à la maison d'Israël, selon ses tribus.. Ainsi parle le Seigneur Dieu : "Assez, princes d'Israël ! Supprimez la violence et le pillage, faites régner la justice et la droiture, et cessez de déposséder mon peuple, dit le Seigneur Dieu" (Ézéchiel 45, 8).

"De plus, le prince ne s'emparera d'aucun héritage du peuple en l'expulsant de sa propriété ; il fournira un héritage à ses fils sur sa propre propriété, de sorte qu'aucun de Mon peuple ne soit dispersé de sa propriété" (Ezéchiel 46:18).

Les païens vivant parmi les Israélites lors de leur retour en Israël seront pris en charge, avec des biens propres. "'Ainsi, vous partagerez ce pays entre vous, selon les tribus d'Israël. Vous le partagerez par tirage au sort comme un héritage pour vous-mêmes et pour les étrangers qui habitent parmi vous et qui ont des enfants parmi vous. Ils seront pour vous comme des natifs parmi les enfants d'Israël ; ils auront un héritage avec vous parmi les tribus d'Israël. Et quelle que soit la tribu dans laquelle l'étranger habitera, c'est là que vous lui donnerez son héritage, dit le Seigneur Dieu" (Ézéchiel 47, 21-23).

Il s'agit apparemment des peuples d'origine non israélite qui auront habité parmi les enfants d'Israël avant leur captivité prophétisée à la fin des temps, qui auront enduré la tribulation, qui se seront convertis et qui seront retournés avec le reste des Israélites sur la terre promise (cf. Ézéchiel 6:1-10 ; 11:13-20 ; Ésaïe 10:21-22). Ils recevront un héritage parmi les tribus israélites, comme indiqué dans la citation ci-dessus.

Responsabilité personnelle

Les propriétaires et les citoyens en général prospéreront en fonction de leur initiative et de leur diligence individuelles, ou de leur manque de diligence - et en fonction de la bénédiction de Dieu sur leurs efforts.

Celui qui a la main molle devient pauvre, Mais la main du diligent enrichit. Celui qui amasse en été est un fils sage, Celui qui dort pendant la moisson est un fils qui fait honte" (Proverbes 10:4-5).

A cause de la paresse, le bâtiment se délabre, Et par l'oisiveté des mains, la maison fuit". (Ecclésiaste 10:18).

Les personnes valides qui sont capables de travailler et qui refusent simplement de le faire devront rendre des comptes et ne recevront pas l'aumône. "Car vous savez vous-mêmes comment vous devez nous suivre, car nous n'avons pas été désordonnés au milieu de vous ; nous n'avons mangé gratuitement le pain de personne, mais nous avons travaillé à la sueur de notre front, nuit et jour, afin de n'être à charge à aucun de vous, non pas parce que nous n'avons pas d'autorité, mais pour nous rendre exemplaires de la manière dont vous devez nous suivre. Car, lorsque nous étions avec vous, nous vous avons donné cet ordre : Si quelqu'un ne veut pas travailler, il ne mangera pas non plus. Or, nous avons appris qu'il y en a qui marchent parmi vous d'une manière désordonnée, sans travailler du tout, mais en s'occupant de tout. Or, à ceux-là, nous ordonnons et exhortons par notre Seigneur Jésus-Christ de travailler dans le calme et de manger leur propre pain" (2 Thessaloniciens 3:7-12).

Toute personne qui travaille bénéficiera des fruits de son travail. Il ne sera pas confisqué et donné à quelqu'un d'autre. "Ils bâtiront des maisons et les habiteront ; Ils planteront des vignes et en mangeront le fruit. Ils ne bâtiront pas pour qu'un autre habite, Ils ne planteront pas pour qu'un autre mange, Car comme les jours d'un arbre, ainsi seront les jours de Mon peuple, Et Mes élus jouiront longtemps du travail de leurs mains" (Esaïe 65:21-22).

La liberté, dans les limites de la loi de Dieu, est la clé du système. Jésus, dans la synagogue de Nazareth, a lu un passage d'Isaïe : "L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres ; il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour... proclamer la liberté aux captifs et le recouvrement de la vue aux aveugles, pour mis en liberté ceux qui sont opprimés" (Luc 4:18).

Dans le royaume de Dieu, les gens peuvent faire du profit, embaucher d'autres personnes et profiter de leur travail. Cependant, la recherche de la justice doit toujours avoir la priorité sur la recherche du profit ou de la richesse. "Or la piété avec le contentement est un grand gain. Car nous n'avons rien apporté dans ce monde, et il est certain que nous ne pouvons rien emporter. Et ayant de la nourriture et des vêtements, nous nous en contenterons. Mais ceux qui veulent s'enrichir tombent dans la tentation et dans un piège, et dans beaucoup de convoitises insensées et nuisibles qui noient les hommes dans la destruction et la perdition. Car l'amour de l'argent est une racine de toutes sortes de maux, à cause desquels certains se sont éloignés de la foi par leur cupidité, et se sont percés de nombreuses peines. Mais toi, homme de Dieu, fuis ces choses et poursuis la justice, la piété, la foi, l'amour, la patience, la douceur. Combattez le bon combat de la foi, saisissez la vie éternelle, à laquelle vous avez aussi été appelés et dont vous avez fait la bonne confession en présence de nombreux témoins" (1 Timothée 6, 6-12).

Et, comme Paul le dit à Timothée, nous devons mettre notre confiance en Dieu, et non dans les richesses : "Ordonne à ceux qui sont riches dans le siècle présent de ne pas s'enorgueillir, ni de se confier dans des richesses incertaines, mais dans le Dieu vivant, qui nous donne richement tout ce dont nous avons besoin. Qu'ils fassent le bien, qu'ils soient riches en bonnes œuvres, qu'ils soient prêts à donner, à partager, à se constituer un bon fondement pour le temps à venir, afin de s'assurer la vie éternelle" (1 Timothée 6:17-19).

Salariés

Rien n'indique que des contraintes artificielles seront imposées aux revenus de chacun. La Bible mentionne un certain nombre d'hommes de foi qui sont devenus très riches, notamment Abraham, Isaac et Jacob, David, Salomon et d'autres. Mais le gain malhonnête est interdit. Le salaire des ouvriers doit être équitable et payé rapidement.

"Tu n'opprimeras pas le mercenaire qui est pauvre et nécessiteux, qu'il s'agisse de l'un de tes frères ou de l'un des étrangers qui se trouvent dans ton pays, à l'intérieur de tes portes. Tu lui donneras chaque jour son salaire, et tu ne laisseras pas le soleil se coucher dessus, car il est pauvre et il y a mis tout son cœur, de peur qu'il ne crie contre toi à l'Éternel et que tu ne commettes un péché" (Deutéronome 24:14).

Il s'agit ici d'un journalier, qui est embauché pour une journée ou quelques jours selon les besoins, et qui est pauvre. Mais le principe du paiement juste et rapide des salaires dus s'applique à tous les travailleurs engagés, quelle que soit la période de paie.

Dieu condamne les richesses acquises en spoliant les ouvriers d'un juste salaire. "Venez maintenant, riches, pleurez et hurlez sur vos misères qui viennent sur vous ! Vos richesses sont corrompues, et vos vêtements sont rongés par les mites. Votre or et votre argent sont corrodés, et leur corrosion servira de témoignage contre vous et dévorera votre chair comme le feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours. Mais le salaire des ouvriers qui ont fauché vos champs, et que vous avez retenu par fraude, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus aux oreilles du Seigneur des Sabaoth [Seigneur des armées]" (Jacques 5:1-4).

"'Et je m'approcherai de vous pour vous juger, je serai un témoin rapide... Contre ceux qui exploitent les salariés...' Dit le Seigneur des armées" (Malachie 3:5).

Dans la parabole des talents de Matthieu 25, les serviteurs qui ont fait du profit pour le maître ont été loués et récompensés, mais le serviteur non rentable a été chassé. Cette parabole montre, entre autres, qu'il est permis d'engager des serviteurs en espérant qu'ils seront rentables pour l'entreprise.

Année sabbatique

Dieu a décrété que la terre devait se reposer une année sur sept. Cela a un impact économique en termes de santé des cultures, des animaux et des personnes, et d'environnement plus sain. La culture continue finit par ruiner la terre. Le sabbat de la terre et une bonne gestion de la terre avec des engrais naturels, avec la bénédiction de Dieu, rendront la terre productive et permettront d'éliminer les engrais chimiques et les pesticides nocifs qui empoisonnent le sol et produisent des cultures de valeur nutritionnelle inférieure.

Bien que les cultures ne devaient pas être plantées ou récoltées pendant l'année sabbatique, ce qui poussait de lui-même pouvait être pris par quiconque, le propriétaire de la terre, les travailleurs, les pauvres, les étrangers vivant parmi eux, etc. pour se nourrir.

L'Éternel parla à Moïse sur le mont Sinaï, et dit : "Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur : Lorsque vous entrerez dans le pays que je vous donne, le pays observera un sabbat en l'honneur du Seigneur. Pendant six ans, vous sèmerez votre champ, pendant six ans, vous taillerez votre vigne et vous en recueillerez les fruits ; mais la septième année, il y aura pour le pays un sabbat de repos solennel, un sabbat en l'honneur de l'Éternel. Tu ne sèmeras pas ton champ et tu ne tailleras pas ta vigne. Tu ne moissonneras pas ce qui pousse d'elle-même de ta récolte, et tu ne vendangeras pas les raisins de ta vigne non taillée, car c'est une année de repos pour le pays. Les produits du pays pendant le sabbat vous serviront de nourriture : pour vous, pour vos serviteurs et servantes, pour votre mercenaire, pour l'étranger qui habite chez vous, pour votre bétail et les bêtes qui sont dans votre pays, tous ces produits serviront de nourriture" (Lévitique 25:1-7).

Si les frères étaient appauvris, on s'attendait à ce qu'ils reçoivent un prêt ou un don suffisant pour subvenir à leurs besoins. "S'il y a parmi toi un pauvre parmi tes frères, dans l'une des portes de ton pays que le Seigneur ton Dieu te donne, tu n'endurciras pas ton cœur et tu ne fermeras pas ta main à ton frère pauvre, mais tu lui ouvriras largement ta main et tu lui prêteras volontiers de quoi subvenir à ses besoins, quels qu'ils soient" (Deutéronome 15:7-8).

Les Israélites étaient tenus d'être généreux dans leurs dons aux pauvres et aux nécessiteux du pays. "Tu ouvriras largement ta main à ton frère, à tes pauvres et à tes nécessiteux, dans ton pays" (Deutéronome 15:11).

On attend des emprunteurs qu'ils remboursent ce qui a été emprunté. "Le méchant emprunte et ne rembourse pas, Mais le juste fait miséricorde et donne" (Psaume 37:21).

Il est probable qu'il y aura peu de pauvres lorsque l'économie du Royaume sera pleinement établie, bien qu'il puisse y avoir beaucoup de pauvres au début.

Les dettes, tant qu'il y aura des pauvres dans le pays, seront libérées, à la fin de chaque période de sept ans. "A la fin de chaque période de sept ans, tu accorderas une remise de dettes. Voici la forme que prendra cette remise : Tout créancier qui a prêté quelque chose à son prochain le libérera ; il ne l'exigera ni de son voisin ni de son frère, car on l'appelle la libération du Seigneur. Tu pourras l'exiger d'un étranger, mais tu renonceras à ce que ton frère te doit, sauf s'il n'y a pas de pauvre parmi toi, car le Seigneur te bénira grandement dans le pays que le Seigneur ton Dieu te donne en héritage" (Deutéronome 15, 1-4).

La loi de l'année sabbatique agit aussi comme une loi de prescription ou de faillite pour le pauvre débiteur, en le déchargeant de sa responsabilité pour les dettes contractées, et en lui permettant de recommencer sa vie sur un pied d'égalité avec son voisin, sans crainte que ses gains futurs soient saisis par ses anciens créanciers"((L'encyclopédie juive, "Année sabbatique et jubilé").

Au bout d'un certain temps, il n'y aura peut-être plus de pauvres en Israël au cours du Millénaire. Mais s'il y en a qui sont devenus des serviteurs sous contrat à cause de la pauvreté, ils seront libérés pendant l'année sabbatique, conformément au Deutéronome 15." Si ton frère, homme hébreu ou femme hébraïque, t'est vendu et te sert six ans, la septième année, tu le laisseras partir libre de chez toi. Et quand tu le renverras libre de chez toi, tu ne le laisseras pas partir les mains vides ; tu lui fourniras généreusement de ton troupeau, de ton aire de battage et de ton pressoir. Tu lui donneras de ce dont le Seigneur t'a béni. Tu te souviendras que tu étais esclave au pays d'Égypte et que le Seigneur ton Dieu t'a racheté ; c'est pourquoi je te donne aujourd'hui cet ordre (Deutéronome 15, 12-15).

Si un mercenaire choisit de rester mercenaire alors qu'il peut être libéré pendant l'année sabbatique, il doit être libéré et retourner à son héritage au moment du Jubilé, dont il est question ci-dessous.

Année jubilaire

L'année jubilaire est décrite dans le Lévitique 25.

Si l'un de tes frères qui habite près de toi devient pauvre et se vend à toi, tu ne le contraindras pas à servir comme esclave. Il sera chez toi comme un mercenaire et un étranger, et il te servira jusqu'à l'année du jubilé. Ensuite, il partira de chez toi, lui et ses enfants avec lui, et retournera dans sa famille. Il retournera dans la propriété de ses pères. Car ce sont mes serviteurs, que j'ai fait sortir du pays d'Égypte ; ils ne seront pas vendus comme esclaves. Tu ne le gouverneras pas avec rigueur, mais tu craindras ton Dieu" (Lévitique 25, 39-43 ; cf. Deutéronome 15, 16-17, "pour toujours", c'est-à-dire jusqu'au Jubilé, dans ce cas).

La plupart des héritages fonciers ne peuvent être vendus de façon permanente, mais la terre retournera à la famille du propriétaire initial au début de l'année du Jubilé, qui a lieu tous les cinquante ans. Les Israélites qui avaient été vendus comme esclaves, et qui le sont restés comme nous l'avons vu précédemment, doivent également être libérés au début de l'année jubilaire.

Lorsque Jésus-Christ régnera en tant que Roi sur la terre, le gouvernement sera une théocratie. La dîme (le dixième) de tout ce qui est produit dans le pays, plus les offrandes volontaires, sera payée en nature ou sous forme d'argent pour honorer Dieu et soutenir son gouvernement. La terre sera bénie. Il n'y aura pas besoin de produits chimiques ou de pesticides agressifs pour empoisonner la terre. "Apportez toutes les dîmes dans le grenier, afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison, et mettez-moi à l'épreuve, dit l'Éternel des armées, si je n'ouvre pas pour vous les fenêtres du ciel, et si je ne déverse pas sur vous une bénédiction telle qu'il n'y ait pas assez de place pour la recevoir. Et pour vous, je réprimanderai le dévoreur, afin qu'il ne détruise pas le fruit de votre sol, et que la vigne ne manque pas de porter du fruit pour vous dans les champs, dit le Seigneur des armées ; et toutes les nations vous diront bienheureux, car vous serez un pays de délices, dit le Seigneur des armées" (Malachie 3:10-12).

Lorsque le Royaume de Dieu sera établi, la topographie et le climat de la terre seront modifiés. "Toute vallée sera élevée, toute montagne et toute colline seront abaissées ; Les lieux tortueux seront redressés, et les lieux raboteux seront aplanis" (Ésaïe 40:4). Il y aura moins de terres désertiques, s'il y en a, et plus de terres arables, productives sur le plan agricole. "Car l'Éternel consolera Sion, Il consolera toutes ses ruines ; Il rendra son désert semblable à un Éden, Et sa solitude à un jardin de l'Éternel ; On y trouvera la joie et l'allégresse, L'action de grâces et la voix de la mélodie" (Ésaïe 51:3).

Prêts, dette

Les intérêts sur les prêts pourront être facturés, sauf pour les pauvres. Il n'y aura pas de prêts prédateurs. Dans une parabole de Jésus, il parle de serviteurs à qui l'on confie de l'argent à gérer pendant que leur maître part pour un long voyage. L'un d'eux cachait son argent et ne gagnait rien pendant l'absence du maître. S'adressant au serviteur peu rentable, le seigneur lui dit : "Tu aurais donc dû déposer mon argent chez les banquiers, et à mon retour, j'aurais reçu le mien avec des intérêts" (Matthieu 25:27). Cela implique un système financier solide impliquant le capital, le crédit et la prise de risque.

La Bible n'interdit pas strictement de prêter de l'argent contre un intérêt, mais les pauvres devaient se voir prêter de l'argent ou des biens sans intérêt pour les aider à s'en sortir.

"Si tu prêtes de l'argent à l'un de mes concitoyens qui est pauvre parmi vous, tu ne seras pas pour lui comme un usurier, tu ne lui demanderas pas d'intérêt" (Exode 22, 25).

Si l'un de tes frères devient pauvre et tombe dans la misère au milieu de toi, tu le secourras, comme un étranger ou un habitant, afin qu'il vive avec toi. Ne lui demande ni usure ni intérêt, mais crains ton Dieu, afin que ton frère vive avec toi. Tu ne lui prêteras pas ton argent à usure, et tu ne lui prêteras pas ta nourriture à profit" (Lévitique 25:35-37).

La Bible n'encourage pas l'endettement, car l'emprunteur est le serviteur du prêteur (Proverbes 22:7). La dette est oppressive, ou peut l'être, si elle est excessive. Puisque chaque famille aura son propre héritage, il y aura peu de besoin de dettes ou de prêts personnels et le système ne sera pas accablé par le genre de dettes massives qui peuvent mettre en faillite des nations entières.

Industrie, commerce

La vérité prévaudra dans les transactions financières. Il y aura des poids et des mesures justes. "Vous ne commettrez aucune injustice dans le jugement, dans la mesure de la longueur, du poids ou du volume" (Lévitique 19, 35).

"Tu auras une balance honnête, un épha [mesure sèche] honnête, et un bain [mesure liquide] honnête" (Ezéchiel 45:10).

La Bible ne nous donne pas beaucoup d'informations spécifiques sur la nature de l'industrie et du commerce pendant la période millénaire, mais nous avons des indices dans les prophéties concernant les tribus d'Israël et leur accomplissement dans les derniers jours avant la fin de cet âge. (cf. Les États-Unis et la Grande-Bretagne dans la prophétieHerbert W. Armstrong, et Les dix tribus perdues d'Israël... Trouvées ! Steven M. Collins). "Et il dit de Joseph : 'Béni du Seigneur est son pays, Avec les choses précieuses du ciel, avec la rosée, Et l'abîme qui est en dessous, Avec les fruits précieux du soleil, Avec les produits précieux des mois, Avec les meilleures choses des montagnes antiques, Avec les choses précieuses des collines éternelles, Avec les choses précieuses de la terre et sa plénitude, Et la faveur de Celui qui habite dans le buisson. Que la bénédiction vienne "sur la tête de Joseph, Et sur la couronne de la tête de celui qui a été séparé de ses frères"''. (Deutéronome 33, 13-16). Cette prophétie implique non seulement un climat favorable et des produits agricoles, mais aussi des richesses minérales, des forêts et toute autre richesse supplémentaire pouvant être obtenue à partir des ressources de la terre. Pour tirer profit de ces ressources, il faudra de l'industrie et du commerce. Il en va de même pour les promesses concernant les autres peuples issus d'Israël. "Car ils auront part à l'abondance des mers Et aux trésors cachés dans le sable" (Deutéronome 33:19). Cela implique la richesse du commerce relatif à la les mers, et les richesses minérales cachées, notamment le pétrole. Aussi, "... qu'il trempe son pied dans l'huile. Tes sandales seront en fer et en bronze" (Deutéronome 33:24-25). Là encore, cela implique des richesses minérales et l'utilisation de métaux, ce qui nécessite l'extraction et la fabrication.

WNous avons également l'exemple du royaume de Salomon, un type du royaume millénaire. Les projets de construction de Salomon comprenaient l'utilisation de bois de diverses sortes, de pierres de carrière, de métaux, de pierres précieuses et d'une main-d'œuvre organisée. Le royaume a également appartenant à une flotte de navires pour le commerce et les échanges internationaux (1 Rois 5-7 ; 9:10-28). Avec Jésus-Christ guidant le commerce et l'industrie du monde, les bénédictions de Dieu sur le monde, et la paix universelle et durable, les possibilités de ce qui peut être réalisé sont au-delà de ce que nous pouvons imaginer actuellement !

Les pots-de-vin seront éliminés. "Tu ne prendras pas de pot-de-vin, car le pot-de-vin aveugle le discernement et pervertit les paroles du juste" (Exode 23:8). Les pots-de-vin, la fraude ou la corruption ne seront pas autorisés. Dans le système actuel aux États-Unis, et sans doute dans d'autres pays dans une mesure plus ou moins grande, la corruption des politiciens est monnaie courante. Une façon de contourner les lois contre la corruption aux États-Unis est d'engager des membres de la famille des politiciens dans les conseils d'administration des sociétés ou des fondations. Il est remarquable de constater que des personnes peu fortunées accèdent à des fonctions publiques et deviennent très riches au bout de quelques années.

Besoins des pauvres

Les besoins des veuves, des orphelins et des autres personnes qui ne peuvent pas subvenir à leurs besoins seront pris en charge par des dons charitables, et une dîme (dixième, en plus des autres dîmes) exigée deux ans sur sept exclusivement à cette fin. "A la fin de chaque troisième année, vous sortirez la dîme de vos produits de l'année et vous l'entreposerez dans vos portes. Le Lévite, qui n'a ni part ni héritage avec toi, l'étranger, l'orphelin et la veuve qui sont dans tes portes, pourront venir manger et se rassasier, afin que le Seigneur ton Dieu te bénisse dans tout le travail de tes mains que tu fais" (Deutéronome 14:28-29).

"Quand tu moissonneras dans ton champ, et que tu oublieras une gerbe dans le champ, tu ne retourneras pas la chercher ; ce sera pour l'étranger, l'orphelin et la veuve, afin que le Seigneur ton Dieu te bénisse dans tout le travail de tes mains. Lorsque tu battras tes oliviers, tu ne repasseras pas sur les branches ; ce sera pour l'étranger, l'orphelin et la veuve. Quand tu vendangeras les raisins de ta vigne, tu ne les glaneras pas ensuite ; ce sera pour l'étranger, l'orphelin et la veuve" (Deutéronome 24, 19-21).

L'ensemble du système sera basé sur des lois saines, la responsabilité personnelle, une conduite juste et le don, Dieu donnant le plus. Mais la plupart des gens seront remplis de ce même esprit de droiture morale et de souci des autres, que la société entière prospérera. "Donnez, et il vous sera donné : une bonne mesure, pressée, secouée ensemble, et qui déborde, sera mise dans votre sein. Car on vous mesurera avec la même mesure dont vous vous servez" (Luc 6:38).

Symbolique de l'abondance qui résultera de l'obéissance aux lois de Dieu, et de ses bénédictions, est la prophétie suivante : "Voici venir des jours, dit l'Éternel, Où le laboureur dépassera le moissonneur, Et le foulant le raisin celui qui a semé ; Les montagnes ruisselleront de vin doux, Et toutes les collines en couleront " (Amos 9:13).

Finalement, ce qui est dit de Jérusalem s'étendra à toute la terre. Car ainsi parle le Seigneur : "Voici que je vais étendre la paix vers elle comme un fleuve". (Isaïe 66:12)

Cet article est également disponible en format pdf.
Télécharger gratuitement
L'économie du royaume de Dieu.pdf

Copyright © 2020 par Rod Reynolds

cogmessenger.org

Sauf indication contraire, les citations de la Bible sont tirées de la Sainte Bible, version Louis Segond

Cette œuvre est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.

Église de Dieu du Messager
Boîte postale 619
Wentzville, MO 63385
USA

Veuillez nous suivre :
This entry was posted in Articles, Christian Faith, God, Man's Purpose and tagged Christianity, death, eternal life, faith, forgiveness, God, hell, Jesus Christ, obedience, path to salvation, salvation, sin, ten commandments by Rod Reynolds. Bookmark the permalink.