Le dernier espoir de l'humanité

Dans son "Second message annuel" adressé au Congrès le 1er décembre 1862, le président Abraham Lincoln propose un plan d'amendements à la Constitution pour mettre fin à l'esclavage aux États-Unis, assorti de concessions qui, espère-t-il, mettront fin à la guerre civile et réconcilieront les États rebelles avec l'Union. En septembre 1862, Lincoln avait publié la Proclamation d'émancipation, un ordre exécutif qui modifiait le statut juridique des personnes asservies dans les États en rébellion contre les États-Unis à compter du 1er janvier 1863, donnant à toute personne asservie dans ces États le statut d'homme ou de femme libre selon la loi américaine. La Proclamation d'émancipation ne s'appliquait qu'aux esclaves vivant dans les États en rébellion, ou servant dans tout segment de la branche exécutive du gouvernement américain. Cependant, elle a encouragé ou exigé que six États abolissent l'esclavage pendant la guerre, dont trois États confédérés qui étaient largement passés sous le contrôle de l'armée de l'Union, et trois États frontaliers de l'Union. Elle a également libéré les esclaves vivant dans d'autres zones rebelles qui avaient été occupées par l'Union. Le projet d'amendements constitutionnels proposé en 1862 n'a jamais été mis en œuvre.

Ce plan était différent du treizième amendement constitutionnel que Lincoln avait défendu en 1864-65 pour mettre fin de manière permanente et immédiate à l'esclavage aux États-Unis. À la fin de l'année 1864, la défaite des Confédérés face aux forces de l'Union était imminente, ce qui rendait impossible toute concession sur l'abolition de l'esclavage pour des raisons politiques. Le treizième amendement fut adopté par le Congrès en janvier 1865, environ deux mois et demi avant la reddition du général Lee à Appomattox Court House, en Virginie, qui mit effectivement fin à la guerre civile. Le treizième amendement avait été ratifié par un nombre suffisant d'États pour devenir loi le 6 décembre 1865.

Dans son "Second message annuel", au début de la guerre civile, alors que les choses n'allaient pas si bien pour l'armée de l'Union (cf. Cri de guerre de la liberté(James M. McPherson, p. 560-561), Lincoln décrit les États-Unis comme " un pays où l'on ne peut pas se permettre d'être en reste ".le dernier, le meilleur espoir de la terre." William Lee Miller, professeur d'éthique, qui a enseigné dans plusieurs universités, dans son livre "Lincoln's Virtues", déclare ce qui suit concernant l'expression "le dernier, le meilleur espoir de la terre" :

Lire la suite

Dieu qui donne la connaissance

Publié le 7 octobre 2018
Dieu veut-il que les gens restent ignorants ? Non ! En fait, Dieu est la source de toute vraie connaissance, et il veut partager sa connaissance avec nous. Dans ce message, Dieu est révélé comme le Donneur de la connaissance.

"Dieu le donneur de connaissance" par l'église Messenger de Dieu, publié sous une cc-by-nc-nd Creative Commons License :

Pourquoi l'énigme de la Bible ?

Publié le 1er août 2018
Dans ce sermon, Rod Reynolds explore les raisons pour lesquelles tant de personnes ne comprennent pas la Bible. Ce sermon explique également quelques clés essentielles pour déverrouiller la Parole de Dieu afin que vous puissiez mieux la comprendre. La Bible est le livre le plus largement diffusé dans le monde. Plus de 2 milliards d'exemplaires de la Bible ont été imprimés et distribués dans le monde. Presque chaque foyer dans la majeure partie du monde occidental possède au moins une Bible, et pourtant c'est un livre qui est peu compris.

"Pourquoi l'énigme de la Bible ?" par l'église de Messenger Church of God, publié sous une cc-by-nc-nd Creative Commons License :
Cette image est publiée sous une licence CC cc-by-nc-nd. Cliquez ici pour plus de détails.

Dieu ment-il ?

Dieu ment-il ? Jésus-Christ a-t-il parlé en paraboles pour tromper les gens ?

Un lecteur m'a demandé mon commentaire, m'écrivant : "Je connais quelqu'un qui a dit que le Christ a trompé. Il faisait référence à la... parabole du semeur et de la graine. [Il en déduisait] que le Christ utilisait les paraboles pour tromper les gens afin qu'ils ne comprennent pas." Les lecteur a poursuivi en disant que un peu de qui se considèrent comme des chrétiens justifient le mensonge si le motif est d'atteindre une "bonne fin". par exemple, "pour faire modifier la loi sur l'avortement" afin qu'il y ait moins d'avortements."

Devrions-nous mentir ? Devons-nous faire le mal pour que le bien vienne ?

Lire la suite

Dieu veut-il que les gens soient trompés ?

Question : J'ai lu l'article "Beaucoup ou peu de personnes sont-elles appelées en ce temps ? Un passage me laisse perplexe. Il s'agit de Matthieu 13:15 : "Car le cœur de ce peuple est grossier, ses oreilles sont émoussées, et il a fermé ses yeux, de peur qu'à un moment donné il ne voie de ses yeux, n'entende de ses oreilles, ne comprenne de son cœur, ne se convertisse, et que je ne le guérisse" (KJV).

Je me rends compte qu'ils auraient pu voir mais que leurs cœurs étaient ternes, insensibles, leurs oreilles dures à entendre et leurs yeux fermés pour ne pas voir. Je comprends cette partie. Ce que je ne comprends pas, c'est la dernière partie : "...de peur qu'à un moment donné, ils ne voient de leurs yeux et n'entendent de leurs oreilles, qu'ils ne comprennent de leur cœur, qu'ils ne se convertissent et que je ne les guérisse." Cela ne signifie-t-il pas que leurs oreilles et leurs yeux pourraient être ouverts, ce qui les amènerait à comprendre avec leur cœur ?

S'ils étaient convertis, cela signifierait-il qu'ils se sont repentis, qu'ils ont appliqué la loi de Dieu et qu'ils lui ont obéi, et qu'il les guérirait ? Si cela ne fait pas référence à cela, alors je ne comprends pas à quoi il faisait référence. On dirait qu'il ne voulait pas qu'ils comprennent ou changent. Cela signifierait-il que, parfois, Dieu ne veut pas que quelqu'un comprenne ?

Je ne comprends pas. J'espère que vous pourrez me l'expliquer. Merci beaucoup. Lire la suite